Moutarde 2

HUILE VÉGÉTALE de Moutarde (Brassica nigra) BIO

PROPRIÉTÉS : Vermifuge, Révulsive, Antirhumatismale INDICATIONS : Inappétence, Bronchites, Rhumatismes, Goutte

Plus d'informations

Disponibilité : En stock, livraison de 2 à 5 jours

8.57€ TTC

État du produit : Neuf

HUILE VÉGÉTALE de Moutarde BIO
 
logo-cosmebio1.jpg

Brassica nigra

Famille des Brassicacées

NOMS COMMUNS : Sénevé noir, Sénevé gris, Chou noir
CONSTITUANTS PRINCIPAUX : Des mucilages, une huile grasse, des protéines, des acides, des minéraux
PARTIES UTILIS
ÉES : Les sommités fleuries et les graines

DESCRIPTION :
La moutarde noire est une plante herbacée annuelle, ramifiée, pouvant atteindre 1 mètre de haut, à racine blanchâtre, un peu épaisse. Elle porte des feuilles découpées à la base, entières, lancéolées au sommet. Les petites fleurs, jaunes, sont réunies en grappes. Le fruit est un silique appliqué contre la tige, renfermant des petites graines, globuleuses et noirâtres.

 

CULTURE ET RÉCOLTE :
Commune en Europe et en Asie, elle aime les sols fertiles, ensoleillés. Elle croît jusqu'à 1000 mètres d'altitude. Les cosses à graines qui commencent à se colorer peuvent être récoltées et séchées, en couche mince. Remuer fréquemment.

PROPRIÉTÉS :
- Vermifuge - Révulsive - Antirhumatismale

INDICATIONS :
- Inappétence - Bronchites - Rhumatismes - Goutte

UN PEU D'HISTOIRE :
Le pape Jean XXII était un grand amateur de moutarde dont il faisait, en son palais d'Avignon, dit-on, une grande consommation. Il créa, pour un de ses neveux, la charge de "premier moutardier", dont le rôle exclusif était de tenir en permanence, à la disposition du Souverain Pontife, les meilleures moutardes, qu'il faisait venir des quatre coins de France et d'Italie. Les premiers pots à moutarde, baptisés également "moutardiers", font leur apparition sur les tables au début du XIVe siècle : ce sont des récipients en étain de fortes dimensions. Au XVIIe siècle, ils deviennent luxueux, et sont parfois réalisés en argent, en vermeil et même en or.

 

 
USAGE CULINAIRE :
Est-il besoin d'en rajouter ?